Cette semaine à Québec, nous avons eu droit à notre premier tapis blanc. Ce qui a fait dire à plusieurs : « Fuck ! J’ai pas mes pneus d’hiver ! » suivi de « Merde, faudrait penser à la carte de Noël ! ». Voici quelques réflexions qui vous aideront à faire votre choix entre la carte électronique, la carte en papier ou le cadeau.

Les avantages de la carte en papier :

  • personnalisation extrême avec un petit mot rédigé à la main
  • présence physique sur le bureau ou le babillard
  • manipulation de la part du client
  • créativité dans la forme, les couleurs et le concept

Les moins maintenant :

  • gestion des envois
  • budget de design, d’impression et de livraison
  • délai de production assez long

Les avantages de la carte virtuelle :

  • statistiques de consultation en temps réel
  • envoi par courriel très simple
  • créativité infinie et possibilité d’animation
  • court délai de production
  • coût moindre

Les désavantages :

  • peu ou pas personnalisée
  • risque de passer inaperçue à travers les autres courriels

Les avantages du cadeau :

  • effet positif instantané auprès du client
  • se démarque du lot

Les inconvénients :

  • coût très élevé : achat du cadeau, livraison, design et impression de la carte qui l’accompagne
  • demande beaucoup de logistique et de temps

Bref, chaque format de carte de Noël a ses plus et ses moins. Personnellement, j’ai testé toutes les options et je reviendrai avec la fameuse carte en papier cette année. Quelques conseils : n’achetez pas de cartes préfabriquées (ça fait cheap !), envoyez une carte qui respecte votre image de marque et votre personnalité, préparez-vous d’avance (genre maintenant) et soyez original. En panne d’inspiration ? Demandez l’aide d’un concepteur-rédacteur ! J’en connais un bon :)

Le bénévolat, c’est payant !

Depuis mes débuts professionnels, j’ai fait beaucoup de bénévolat. Je me suis investi dans de nombreux projets. Mais il y a quelques semaines, j’ai vécu l’expérience de bénévolat la plus enrichissante à ce jour. Tout commence au mois de février,  le soir du Gala JPA de la Jeune chambre de commerce de Québec. Lors de son discours de remerciement, la gagnante, Josée Masson de l’organisme Deuil-Jeunesse, a fait brailler la moitié de la salle. Moi compris. J’ai été tellement touché par son dévouement auprès des enfants endeuillés que j’ai décidé de l’aider.

J’ai proposé à Josée de rédiger un message radio, de le faire produire et de convaincre des stations de le diffuser. Dès la première rencontre, j’ai compris à quel point mon geste était apprécié. À toutes les étapes, les mercis se multipliaient. C’est une sensation très gratifiante de sentir que l’on fait vraiment la différence.

J’ai donc rédigé une publicité radio* qui a été produite gracieusement par Steven Croatto de WKND 91,9, avec la collaboration vocale de Catherine Bachand du FM93. Lors de l’enregistrement, la fondatrice de l’organisme était sans voix. Pour elle, cette publicité allait aider à faire prendre conscience que la mort est un décès et qu’il ne faut pas mentir aux enfants qui vivent un deuil. « Merci, merci, c’est un très beau cadeau ! »

Lorsque l’on travaille dans le domaine de la publicité, on peut parfois avoir l’impression de vendre du vide. Comme on dit dans l’industrie, on ne se sauve pas des vies. Mais parfois, on peut aider à améliorer la société en donnant un peu de son temps.

*La publicité sera diffusée gratuitement sur les ondes du FM93 et du 102,9 jusqu’au 31 décembre.