Est-ce que vos textes sont endormants à mourir? Est-ce qu’ils manquent de vie? Si la nature de vos contenus ne vous stimule pas, il est peut-être temps d’y remédier. Voici 4 façons de faire fleurir vos contenus.

Pour que vos clients poussent comme les tournesols, ça vous prend un contenu riche en nutriments : ton, humour, créativité.
Photo par Aleksandr Eremin sur Unsplash

Préparer la terre

De quoi voulez-vous parler? Quel est l’objectif de votre texte? Faites l’inventaire des sous-sujets à aborder? Peut-être que commencer par les titres des sections peut vous aider? N’oubliez pas d’inclure des mots-clés dans vos titres si vous publiez sur le web. Les titres aident à donner du rythme, en plus d’informer sur le contenu. De bons titres, originaux et clairs sur le sujet du paragraphe vont influencer positivement la lecture du texte. C’est comme si vous guidiez le lecteur jusqu’à la fin. Une bonne préparation vous permettra d’être plus efficace dans votre production de contenu. Vous irez plus vite et surtout, vous n’oublierez rien.

Ajouter un engrais naturel

Quel est le ton de votre entreprise? Si vous ne le savez pas encore, voici quelques questions pour le découvrir. Quelles sont vos valeurs? De quelle façon aidez-vous vos clients? Quelle est votre promesse? Qu’est-ce qui vous distingue de la compétition? Si votre compagnie était une voiture, un animal, une vedette, un style de musique? Qu’est-ce que ce serait et surtout, pourquoi? Ici, l’authenticité est la clé.  Parce que le ton c’est la façon dont seule votre entreprise peut parler. En quoi votre texte ne peut pas avoir été écrit par votre compétiteur? Est-ce que votre positionnement et vos valeurs sont véhiculés à travers les mots utilisés? Est-ce que vous avez une personnalité ou votre texte semble avoir été écrit par un robot?

Arroser d’humour

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi l’humour était aussi présent dans les campagnes publicitaires au Québec? C’est simple, ça crée un capital de sympathie, ça aide à se souvenir du produit et ça démarque. Mais vous n’êtes pas obligé de créer une publicité télé pour faire ça. Vous avez simplement à saupoudrer une petite dose d’humour dans vos contenus. Pas nécessaire de faire un gros gag. Un jeu de mots, une question inattendue, un contre-emploi, une phrase qui fait sourire sont autant de façons de rendre vos textes plus intéressants. Êtes-vous capable d’utiliser l’humour en personne avec vos clients? Et si vous le faisiez aussi dans vos textes?

Ensoleiller de créativité

Amusez-vous! Les gens apprécient une touche d’originalité. Malheureusement, il y a trop de textes beiges qui se ressemblent tous. Oser être différent, c’est une façon  de créer de l’attachement envers votre marque. Pour créer vos produits ou vos services, vous utilisez votre créativité. Pour résoudre des problèmes aussi. Pourquoi ne pas canaliser cette façon de penser dans la création de vos textes? Quelle métaphore peut servir votre propos? Quelle histoire pouvez-vous raconter pour illustrer votre point? Comment pouvez-vous dire que vous êtes professionnel de dix façons différentes? Allez-y, vous êtes capable! Le problème avec la créativité, c’est la lâcheté du cerveau. On prend souvent la première idée qui passe au lieu d’en sortir 25.

J’espère que ces quelques trucs simples vous aideront à mettre les deux mains dans le terreau fertile de vos contenus. En poussant plus loin votre réflexion, vous récolterez des fruits. Et les fruits, c’est bon pour la santé!

Ça peut paraitre cliché mais j’aime vraiment ce que je fais. Même si je n’étais pas payé pour écrire, j’écrirais quand même. Mais pourquoi est-ce si plaisant d’avoir des idées et de les mettre sur papier? Voici 5 raisons pourquoi rédacteur est un emploi de rêve.

Photo by Juan Marin on Unsplash

Photo par Juan Marin sur Unsplash

  • C’est diversifié et stimulant. Mon métier est tout sauf redondant. Comme rédacteur, je ne fais jamais deux fois le même projet. D’un briefing à l’autre, tout est différent : la cible, la marque, le média, l’axe de communication. Entre la création d’un nom de marque pour une entreprise technologique, la rédaction d’un site web pour une firme d’avocats ou la création d’une campagne de marketing RH pour une compagnie de télécommunications, je n’ai pas le temps de m’ennuyer.
  • C’est un entonnoir pour ma curiosité. Je m’intéresse à tout. Je peux me passionner pour un documentaire sur les énormes camions à Canal D, puis lire un article sur les mathématiques du cosmos et dévorer un livre sur la créativité. Chaque information est susceptible de m’inspirer une idée. Parce qu’au fond, comme le disait si bien Steve Jobs, la créativité c’est « connecting the dots ».
  • Je peux travailler n’importe où. Bien sûr, j’ai un bureau à la maison, que j’affectionne particulièrement les journées de tempête. Je vais aussi travailler dans un coworking une à deux fois par semaine. La Station est un endroit qui me permet de réseauter et de parler de mes enjeux avec d’autres travailleurs autonomes. Et j’aime bien l’ambiance des cafés, particulièrement celle de la Brûlerie Vieux-Limoilou. Par contre, ce n’est pas l’idéal pour une conférence téléphonique 🙂
  • C’est valorisant. Je considère mes services de rédaction comme de l’aide aux entreprises. En créant le nom d’une nouvelle compagnie, j’aide un entrepreneur à concrétiser un rêve. En rédigeant le site web d’une PME, j’aide le président à dénicher de nouveaux contrats et à créer de l’emploi. Avec une campagne publicitaire de recrutement, j’aide une entreprise à grandir et à faire rouler l’économie d’ici. Je suis toujours heureux de constater que je peux contribuer au succès d’entreprises de chez nous. J’ai vraiment l’impression que mon apport créatif fait une différence.
  • J’apprends chaque jour. Comme je travaille pour des clients différents dans des domaines variés, je suis constamment en apprentissage. Je deviens spécialiste d’un domaine, le temps du mandat. Cela m’oblige à faire des recherches et à poser beaucoup de questions. Un mois, je m’intéresse au domaine de l’optique, le mois suivant c’est l’administration publique, puis la semaine suivante, je dois m’informer sur la création de scies industrielles, les systèmes d’épuration des eaux usées et les énergies renouvelables. En plus de satisfaire ma curiosité, ça me permet de rencontrer des gens inspirants qui partagent leur passion.

Et vous, aimez-vous votre emploi? Qu’est-ce qui rend votre job trippante? Ça m’intéresse. Pour vrai. Parce que je suis curieux. Mais ça, je vous l’ai déjà dit.

Comment améliorer vos textes? Comment susciter une réaction positive au contenu d’un courriel ou d’un dépliant? Comment être plus marketing? Ce sont quelques questions auxquelles je répondrai dans ce billet. Parce que rien n’est plus ennuyant qu’un texte plate, voici 9 trucs simples pour y ajouter un peu de couleur.

Ajoutez de la couleur à vos contenus

Ciblez. Ça peut paraitre évident, mais combien de clients me disent qu’ils s’adressent à tout le monde. Ce n’est pas vrai. Vous avez un public naturel ou une clientèle que vous voulez développer. C’est important de savoir à qui l’on s’adresse pour pouvoir développer un persona. C’est un portait détaillé qui définit l’âge, le sexe, mais surtout les goûts, la personnalité et les habitudes de consommation de notre cible. Ensuite, on peut écrire dans le langage de celui à qui l’on s’adresse en empruntant ses expressions et en misant sur sa réalité. Une jeune mère de famille a des considérations très différentes d’un baby-boomer qui veut profiter de sa retraite. Cibler, c’est augmenter les probabilités de toucher sa cible.

Vulgarisez. Oubliez le jargon compliqué et les mots à 100 piasses. Simplifiez votre langage. Rappelez-vous l’adage suivant : « Si vous ne pouvez pas expliquer une chose simplement, c’est que vous ne la comprenez pas assez. »  Ce n’est pas de moi, mais d’un certain Einstein. Votre travail est de susciter assez d’intérêt pour que l’on entre en contact avec vous. Ensuite, vous pourrez entrer dans le détail et intégrer votre vocabulaire plus technique. Soyez intéressant, n’ennuyez pas votre client avec des informations trop précises dont il n’a pas besoin à la première approche.

Parlez d’avantages pour le client. Au lieu de dire que vous êtes un spécialiste en stratégie d’affaires, dites plutôt que vous ferez économiser du temps et de l’argent à votre client. En pub, on dit : « What’s in it for me? ». Trop parler de vous peut devenir lassant. Par contre, en expliquant comment vous régler le problème de votre client, vous captez son attention et il continuera (peut-être) de vous lire.

Utilisez des analogies. Les comparaisons et les associations d’idées ont l’avantage d’évoquer des images compréhensibles que tout le monde connait. En stimulant l’imaginaire, vous associez votre entreprise à la créativité. Les métaphores et les symboles facilitent la compréhension. Par exemple, un planificateur financier peut se présenter comme un phare qui éclaire la direction des chefs d’entreprise qui voguent dans le brouillard des assurances collectives. C’est une façon simple de faire comprendre rapidement ce que vous faites.

Coupez dans le gras. Il y a toujours des mots superflus. Si vos phrases contiennent plus de trois virgules, elles sont trop longues. Si vos paragraphes font plus de 8 à 10 lignes, ils sont trop longs. Ajoutez un sous-titre accrocheur et faites un autre paragraphe. N’oubliez pas la règle de base, une idée par phrase. Et pour donner du rythme, une succession de courtes phrases peut être très efficace.

Mettez une touche d’humour. Les robots écrivent des textes robotisés. Parce qu’ils n’ont pas d’émotions. Ils ne font pas de blagues. Même si SIRI peut parfois être assez drôle. Ajoutez un petit clin d’œil, un jeu de mots, une phrase qui touche et qui fait réfléchir. En faisant sourire votre public, vous vous rendez sympathique. Ce qui est un pas de plus vers la confiance et éventuellement l’achat. Tout le monde aime les compagnies qui ne se prennent pas au sérieux tout en étant sérieuses sur la qualité.

Partagez vos valeurs. Ce qui vous différencie, ce qui vous tient à cœur, la raison d’être de votre entreprise ne devrait pas se retrouver uniquement dans l’À propos de votre site web. Ça devrait être partout. Il y a plusieurs façons de dire que vous êtes proches de vos clients. Cette complicité doit se sentir dans les mots que vous utilisez. Vos textes sont une occasion de démontrer votre attitude, votre différence, votre mission et votre vision.

Utilisez des synonymes. Ayez un vocabulaire riche et varié. Démontrez votre intelligence dans vos textes. Au lieu de répéter toujours la même chose, dites-le de différentes façons. En cas de doute, optez toujours pour le mot le plus simple et le plus facile à comprendre. Personne ne devrait avoir à sortir un dictionnaire pour comprendre le sens de ce que vous voulez dire.

Racontez une histoire. Tout le monde aime se faire raconter une histoire. Appelez ça storytelling ou marketing de contenu, les publicitaires font ça depuis la nuit des temps. Au lieu d’essayer de vendre votre produit, servez-vous du contexte. Les compagnies de voitures ont très bien compris cela. Elles vont vous présenter un beau film d’une famille qui a du plaisir en vacances au lieu de vous montrer toutes les caractéristiques du produit. Vos clients  et vos employés ont probablement plein d’histoires et d’anecdotes à propos de votre produit ou de votre service, servez-vous-en. C’est idéal pour susciter une émotion.

Vos contenus sont un outil de branding puissant. Votre site web, vos billets de blogue, votre infolettre ou votre dépliant sont autant d’opportunités de vous positionner de façon originale et humaine. Qu’est-ce que des textes beiges et sans âme disent sur votre entreprise? La prochaine fois que vous devrez envoyer une communication à vos clients, réfléchissez à ça. Soyez remarquable au lieu d’être seulement lu. Soyez efficace au lieu d’être seulement informatif. Bref, prenez votre contenu au sérieux.

J’écris depuis que je suis tout petit. J’ai eu une machine à écrire en cadeau lorsque j’avais 12 ans. Pour moi, c’est naturel d’écrire. D’ailleurs, je traine toujours un petit cahier de notes et un crayon sur moi. Parce que je ne sais jamais lorsque surgira l’envie de m’exprimer en noircissant du papier. Je pense sincèrement que l’écriture peut enrichir votre vie. Voici pourquoi.

Parick Goulet, rédacteur publicitaire

Devenez une machine à écrire!

L’écriture est thérapeutique. Lorsque vous mettez vos sentiments et vos angoisses sur papier, ils se dissipent. Ça vous permet d’arrêter d’y penser et de passer à autre chose. Plusieurs auteurs à succès ont écrit des chefs-d’œuvre dans des périodes sombres de leur vie. Moi, j’y ai probablement trouvé l’inspiration de mes meilleurs poèmes.

Écrire développe votre imagination. Plus vous écrivez, plus votre contenu devient original. Au début, vous reprenez des lieux communs, des clichés. Mais à force de pratiquer, vous vous éloignez de la première idée. Vous imaginez quelque chose et vous lui donner vie à travers des phrases. Pour stimuler votre imagination, je vous invite à faire des exercices simples. Par exemple, ouvrez le dictionnaire, choisissez 5 mots au hasard et faites une phrase avec.

La rédaction enrichit votre vocabulaire. La langue française est belle et riche, mais vous n’utilisez probablement qu’une infime partie de son répertoire. Lorsque vous écrivez un texte, cherchez des façons différentes et originales de dire la même chose. Vous allez alors utiliser de nouveaux mots et de nouvelles expressions. Variez la syntaxe, optez pour des verbes d’action, abusez des synonymes. Bref, écrivez avec des images. Personnellement, j’adore les champs lexicaux et les cooccurrences que propose Antidote.

Les mots vous connectent à votre intuition. En écrivant, vous laissez votre petite voix intérieure s’exprimer. Il n’y a pas de censure. C’est souvent un bon moyen de prendre une décision. Mettre sur papier ses idées permet de mieux évaluer leur pertinence. Votre cœur s’exprime à travers vos mots. Sans jugement. Connecté à vos valeurs et à qui vous êtes vraiment.

L’écriture permet de mieux se connaître. Faites l’expérience des pages du matin de Julia Cameron et vous comprendrez. C’est simple, vous écrivez 3 pages, à la main, en vous levant chaque matin. Écrire doit être la première chose que vous faites en sortant du lit. C’est de l’écriture automatique. Vous écrivez tout ce qui vous passe par la tête jusqu’à ce que les trois pages soient bien remplies. Et vous ne relisez pas le contenu avant 12 semaines. Je vous garantis que le résultat vous surprendra.

Rédiger, c’est s’exprimer. Tout le monde a besoin de s’exprimer. C’est un besoin viscéral. Certains le font très bien en parlant, d’autres en prenant des photos, ou encore en dessinant. La rédaction est un art qui permet de toucher, faire réfléchir et rire. Pour moi, c’est aussi un moyen de gagner ma vie.

Bref, écrivez le plus souvent possible, dans tous les styles. Et surtout, pratiquez, pratiquez, pratiquez ! Parce que n’oubliez pas, il y a un livre qui dort au fond de chacun de nous.