Les 5 conseils aux startups d’un entrepreneur à succès

Martin Ouellet de Genia veut devenir le leader mondial du jeu mobile intelligent avec des jeux comme Wich comes first ? et Brain Storm. Celui qui a cofondé Taleo (vendue à Oracle pour 1,9 milliard en 1999)  n’a pas toujours été riche. Il a financé sa première entreprise en ne payant pas ses impôts pendant 6 ans. C’est l’un des trucs qu’il a donné à la centaine de futurs entrepreneurs rassemblés pour voir les pitchs finaux du Startup Weekend Québec : « Si vous voyez des failles dans le système, profitez-en !  »

Startup Weeekend Québec

Les 5 conseils de l’entrepreneur Martin Ouellet  :

 

        I.            Faites des pivots.

L’entrepreneur acharné a fait plusieurs pivots de son entreprise afin de découvrir le bon. En 1996, il allait prendre des photos (pas numériques) des appartements pour les afficher sur un site de location. Ça ne marchait pas. Il a ensuite développé une plateforme de CV en ligne. Le modèle d’affaires n’était pas viable. Il s’est encore tourné de bord pour diriger son modèle d’affaires vers les entreprises. Il a amélioré sa plateforme de CV en ligne et il a persévéré, car il était convaincu que c’était l’avenir. Et il avait raison. Taleo est devenue rapidement  la référence dans le domaine.

      II.            Soyez têtu et courageux.

Martin Ouellet est entêté. Il a présenté plusieurs fois son projet à des investisseurs et des banques. Il a continué, presque sans argent, accroché à un rêve qu’il avait depuis le secondaire : celui de créer des emplois à Québec et d’avoir son entreprise. Le courage est une arme essentielle, car il faut prendre des risques souvent lorsqu’on lance une compagnie.

    III.            Allez chercher de l’expérience sur le marché du travail. 

Sortir de l’école et se lancer en affaires n’est pas vraiment une bonne idée. Parce que vous n’avez pas d’expérience du marché du travail. C’est important de se faire les dents dans un travail avant de lancer un produit. D’ailleurs, c’est souvent la seule façon de faire, car ça vous prend de l’argent.

   IV.            Persévérez, car votre première idée n’est probablement pas celle qui va lever.

Vous devrez travailler sur plusieurs projets, plusieurs idées et différents modèles d’affaires avant d’avoir un projet qui se transformera en succès. Chaque expérience vous rend meilleur et vous rapproche de l’idée qui fonctionnera et vous rendra riche.

     V.            Acceptez de laisser votre place pour faire grossir l’entreprise.

Entourez-vous de gens qui sont meilleurs que vous et qui ont des compétences complémentaires aux vôtres. Et n’hésitez pas à céder votre place si vous croyez que quelqu’un de plus qualifié peut le faire. Martin Ouellet donne l’exemple de Taleo dont il a cédé la direction à Louis Têtu de Coveo, car l’homme d’affaires avait déjà créé plusieurs entreprises à succès.

Martin  Ouellet a ajouté qu’être entrepreneur, c’est faire l’impossible.

D’ailleurs, il espère que le Québec en fasse plus. Il a conclu en rappelant nos forces et nos faiblesses : « Au Québec, on a des bons produits et des bonnes idées, là-dessus on est meilleurs que les Américains, mais on est faibles en marketing et en mise en marché. »

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*